Traduction maison

Venez nous raconter votre vie ici ! Si ça parle de SF c'est très bien, sinon bin c'est pas grave on vous aime bien quand même !

Modérateur : hatsumomo

hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Gôki

Profil :

Un combattant versé dans l’art du “Satsui no hadô”. Frère cadet de Gôken, le maître de Ryû et Ken. Il se désigne lui-même comme “le Maître absolu du poing”.

Taille : 1 m 78.
Poids : 80 kg.
Mensurations : B118 W84 H86.
Groupe sanguin : ?
Né à : ?
Talent particulier : ?
Aime : ?
N’aime pas : ?


Technique de combat :

Chacune de ses techniques déborde d’une puissance dévastatrice, et la terre tremble sous chacun de ses pas. En termes d’école de combat, il a suivi le même apprentissage que Ryû et Ken, mais il s‘est voué corps et âme au Satsui no hadô. Il en résulte des différences visibles dans sa façon de canaliser son énergie, ce qui lui permet de lancer plusieurs types de Hadôken depuis des positions variées. Se désignant comme rien moins que le Maître absolu du poing, il ne montrera pas la moindre faiblesse au combat.


Goûts vestimentaires :

On remarque au premier coup d’oeil la corde tressée, ceinte autour de ses reins, et sa coiffure aux cheveux en bataille, évoquant les Shitenno*, les quatre dieux gardiens du Bouddhisme. Deux bras aussi rudes que le roc sortent des emmanchures de son kimono, et dans son dos, telle la marque d’un dieu vengeur, son aura se manifeste sous la forme du caractère “天“(le ciel). Se pourrait-il qu’il porte ce grand chapelet autour de son cou afin de guider vers l’au-delà les âmes tourmentées de ceux qu’il a fait passer de vie à trépas ?


Source et version anglaise : https://www.reddit.com/r/translator/com ... onal_info/

*Sur les shitenno : https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatre_Rois_c%C3%A9lestes
Yahou Yaoi, youpi yuri.
Avatar du membre
veja
Faux-courageux au regard si fragile
Faux-courageux au regard si fragile
Messages : 2650
Enregistré le : ven. nov. 04, 2005 10:38 pm
Localisation : Le néant des codes perdus MS-DOS
Contact :

Re: Traduction maison

Message par veja »

Complètement énorme la traduction, j'adore le style de l'écriture !
Image
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

veja a écrit :
mer. mai 01, 2024 11:27 am
Complètement énorme la traduction, j'adore le style de l'écriture !
Merci ! En fait, la réécriture, c'est le plus gros du travail, plus que la traduction en elle-même.
Yahou Yaoi, youpi yuri.
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Stage

Grotte d’Onikiba
(le Croc du Démon)

L’averse est violente, comme à l’accoutumée. L’eau boueuse coule à torrents à mes pieds.

Avec cette bruine qui enveloppe tout comme un brouillard, je ne verrais pas à deux mètres sans ma lampe de poche, alors qu’il fait grand jour.

…Je suis pompier, et j’ai été assigné aujourd’hui à une équipe de recherche. Un enfant est porté disparu depuis avant-hier. Ses parents l’auraient perdu de vue alors qu’ils campaient.

Les bois sont denses par ici. Les flancs abrupts des montagnes sont couverts d’une jungle de sarments et d’herbes folles montant jusqu’aux épaules, qui restreignent le champ de vision. Mais pour tout dire, le plus grand danger reste encore la terre argileuse qui se dérobe subitement en falaises abruptes.

Il est possible que l’enfant se soit blessé quelque part dans le coin. Sans compter que le sol doit être friable avec les fortes pluies de la nuit dernière. Tout porte à croire qu’il a été victime d’un accident.

“Ohéééé !”

Mes appels disparaissent dans la brume, comme avalés par la montagne. Douze heures déjà se sont écoulées depuis le début des recherches et je suis, moi aussi, à bout de forces. Peut-être est-ce à cause de cela que, dans un moment d’inattention, je me prends les pieds dans la boue grasse et glisse le long de la pente. En voulant rattraper ma lampe qui menace de m’échapper des mains, je perds encore plus l’équilibre, et dévale la pente sur environ 10 mètres, mon bassin heurtant le sol à de multiples reprises.

Je me relève en pestant, et découvre un endroit étrange, semblable à une sorte de fosse. Les racines de gros arbres sont à nu dans cette faille causée par le glissement de terrain, faille qui semblait assez grande pour y faire tenir un homme adulte.

Au fond de cette crevasse… mon attention se porte sur une ouverture, semblable à une grotte.

L’enfant est là. Le gamin que nous cherchons se tient là, recroquevillé, dans cette caverne. L’espace d’un instant, j’imagine le pire. J’essaie de m’approcher de lui tout en évitant les racines. Il ne semble pas blessé. Je lui tends la main. Il tremble de froid.

“Eh, petit ! Est-ce que ça va ?”

“...Ou… oui...”

Parfait. Il a l’air sain et sauf.

“Partons d’ici. Ton père et ta mère sont morts d’inquiétude. Tu n’es pas blessé ?”

“Non… On m’a sauvé.”

“Hein ? Ah oui, bien sûr, monsieur pompier est là maintenant, tu n’as rien à craindre !”

“Non, non. C’est un monsieur qui ressemblait à un samurai qui m’a sauvé, hier.”

“Un samurai ?...”

“Vous voyez là-bas ? C’est la maison du monsieur samurai.”

Je jette un oeil au fond de la grotte où nous nous trouvions il y a quelques instants, et aperçois une faible lueur. Cette caverne semble si profonde. Mais qui diable peut bien vivre dans un endroit pareil ?

Soudain, un éclair zèbre le ciel avec un grondement de tonnerre.

Un gros arbre vient d’être frappé par la foudre juste sous nos yeux. Fendu en deux, le tronc commence à s’effondrer peu à peu avec des craquements sonores. D'instinct, je prends l’enfant dans mes bras et me jette à terre.

…Il n’y a plus un bruit, comme si le temps s’était arrêté.

Je me tourne lentement, et devant mes yeux se dresse une silhouette humaine, qui retient d’une seule main le tronc effondré. Et cette silhouette à elle seule irradie d’une étrange intensité.

Un oni. Un démon. Voilà la première image qui se forme dans mon esprit.

Aux yeux rouges étincelants sous ses cheveux noués.

Il est si intimidant que mon visage reste figé, comme ça, sous la pluie battante.

Le démon prit la parole.

“Si vous n’avez plus rien à faire ici… allez-vous en.”

Source et version anglaise :
https://www.reddit.com/r/translator/com ... s_alpha_3/
Yahou Yaoi, youpi yuri.
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Balrog/Vega (matador)

Profil :

“La beauté avant tout”, tel est le crédo du Ninja espagnol. Il est connu dans le monde du combat clandestin sous le surnom de l’”aristocrate masqué”. Voyant de la beauté dans la puissance démesurée de Vega, il a accepté de s’allier provisoirement à Shadaloo (pour rechercher Cammy.

Taille : 1 m 86
Poids : 72 kg
Mensurations : B121, W73, H83
Groupe sanguin : O
Né en : Espagne
Talent particulier : narcissisme, ramper sur les murs.
Aime : tout ce qui est beau, lui-même.
N’aime pas : tout ce qui est laid, être aspergé du sang de ses victimes.


Technique de combat :

Comme on peut s’y attendre d’un homme qui a pris pour nom d’arène “l’aristocrate masqué”, son style est flamboyant et élégant. En bondissant depuis les quatre coins de l’arène ou en tirant parti du grillage, il surprend son adversaire en fondant sur lui depuis les airs. La grâce mortelle de ses techniques se base sur sa propre réinterprétation du ninjutsu. Alors qu’il n’était qu’un tout jeune garçon, son père, un homme repoussant, assassina sa mère, qui était d’une grande beauté. Traumatisé par ce crime, c’est en faisant une longue et ignoble boucherie de ses malheureux adversaires qu’il trouve la paix de l’esprit.

Goûts vestimentaires :

La ceinture écarlate qui ceint ses reins rappelle la pièce de tissu agitée par les matador (la Muleta). Le tatouage de serpent sur son épaule symbolise son ressentiment, et sa griffe dorée est l’incarnation même du raffinement de ses techniques. Son masque dénué de toute expression, en plus de protéger les traits réguliers de son visage, servirait aussi à le dissimuler quand la colère ou la douleur le déforme.

Source et version anglaise :
https://www.reddit.com/r/translator/com ... _personal/
Yahou Yaoi, youpi yuri.
Avatar du membre
veja
Faux-courageux au regard si fragile
Faux-courageux au regard si fragile
Messages : 2650
Enregistré le : ven. nov. 04, 2005 10:38 pm
Localisation : Le néant des codes perdus MS-DOS
Contact :

Re: Traduction maison

Message par veja »

Je ne connaissais pas le détail sur ses parents, super info !
Image
Avatar du membre
psychogore
Membre [SF.FR]
Membre [SF.FR]
Messages : 1297
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:45 pm
Localisation : Dans le maquis (home sweet home !)

Re: Traduction maison

Message par psychogore »

Le mec c'est Dio Brando en fait...
nobody akuma kills stays dead now.

that guy is gonna get a complex . -Mr List from SRK

Les aberrations de gameplay : Psycho qui fait des loops avec Oro. Evilryu
"bon, il reste 1/4 d'heure, ce sera vite torché : je vous prend chacun un match à 3.2, histoire vous mettre une branlée chacun !"
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Jojo et Street Fighter, une looooongue histoire d'amour !
Yahou Yaoi, youpi yuri.
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Stage de Vega/Balrog. Peut-être un de mes textes préférés ! Beau comme une fic yaoi de Clive Barker ! :D

Tour en colimaçon de Requena

Vous savez, par ici, il y a un endroit que l’on surnomme “La tour aux roses maudites”. Et pourtant, à la voir, on sent que le seigneur qui jadis possédait ces terres n’avait pas regardé à la dépense pour la construire.

Des roses poussaient bien sûr autour de l’édifice sans que s’y mêla la main de l’homme. L’apothicaire au service du seigneur les cueillait pour concocter une sorte de remède fortifiant. Celui-ci fut bientôt célèbre sous le nom d’“élixir de jouvence miraculeux”, et on dit même que certains pouvaient venir de fort loin dans le seul but de se le procurer.

Mais une année survinrent de mystérieuses intempéries qui frappèrent le pays tout entier, et décimèrent les roses.

Le seigneur, craignant de tomber à court de remède, ordonna à son apothicaire de les récolter toutes. Mais même cette quantité ne semblait suffire à étancher, ne serait-ce qu’à demi, la soif du seigneur. Tant et si bien que l’apothicaire, la mort dans l’âme, se résolut à diluer son breuvage avec du colorant.

Le seigneur découvrit la supercherie. Soupçonné à tort, je cite, d’”avoir dissimulé de l’élixir pour son usage personnel”, l’apothicaire finit sur l’échafaud.

Dès l’année suivante, les roses s’épanouirent, comme auparavant. Mais quand un autre apothicaire prépara le fortifiant, celui-ci, au lieu de restaurer la jeunesse, se transforma en poison, provoquant de fortes fièvres dont la cause demeurait inconnue.

Frappé par ce mal, le corps du seigneur se couvrit tout entier de plaies innombrables, semblables à des piqûres d’épines, et mourut d’hémorragie…

Depuis cette époque, la malédiction de l’apothicaire exécuté et du seigneur mort prématurément se serait transmise sans faiblir dans les roses de cette tour. Et à y regarder de plus près, leur teinte rouge sombre évoque assurément celle du sang… Il n’y a peut-être pas que de simples racontars là-dedans !

“Balivernes !”

J’avais eu le malheur de m’attarder auprès de ce vieux barman aux allures de pipelette, et voilà maintenant plus de 20 minutes qu’il me débitait sans répit ses histoires d’épouvante.

Je quittai son enseigne et dirigeai mes pas vers le sommet de la colline. Le ciel était gris, mais il ne faisait pas froid. Le vent était curieusement tiède.

L’heure du rendez-vous approchait. J’avais pris le premier bateau pour cette ville, dès qu’on m’avait vendu l’info qu’il s’y tiendraient des combats clandestins.

Sans vouloir me vanter, je me défendais pas mal. Dans le temps, j’avais même atteint le 20e rang mondial de kick-boxing. Mais avec la crise, la poisse, etc, je n’étais maintenant pas loin de la misère noire. Match illégal ou pas, j'avais bien l’intention de gagner vite et gros ici.

J’arrivai au pied de la tour. Je jetai un oeil aux alentours. Voilà donc les fameuses roses de la légende ?

Tout à coup, un homme chuta sur leurs corolles épanouies.

Il était couvert de sang. Mais les épines de roses n’y étaient pour rien. D’innombrables entailles, aussi nettes que profondes, lacéraient son corps. L’homme ensanglanté tenta de se redresser à demi et tendit le bras, mais, à bout de forces, il ne bougea bientôt plus. Pétales et feuilles, goutte après goutte, se constellaient de sang.

Du haut de la tour, un regard hautain surplombait les haies de roses.

“Viens à moi… Je t’attendais.”

Un frisson me parcourut l’échine. Un masque blanc. Quelque chose brillait à sa main… comme une sorte de griffe. J’étais comme cloué sur place, incapable de bouger un muscle.

Puis un sentiment des plus étranges m’envahit. Cet homme et la tour, le rouge des roses et celui du sang… Ce spectacle, à mesure que je le contemplais, fasciné, s’imposait à moi comme l’image même de la beauté.

Etait-ce une terreur instinctive ? Le pressentiment d’une mort inéluctable ? Mes pas chancelants me portaient déjà vers la tour.

Source et version anglaise : https://www.reddit.com/r/translator/com ... s_alpha_3/
Yahou Yaoi, youpi yuri.
hatsumomo
Chef Bios
Chef Bios
Messages : 1132
Enregistré le : sam. nov. 05, 2005 10:58 am
Localisation : Monde Extérieur.

Re: Traduction maison

Message par hatsumomo »

Bio de Blanka !

Profil :

Son vrai nom est Jimmy. Alors qu’il n’était qu’un enfant, il fut séparé de ses parents quand son avion s’écrasa suite à une attaque terroriste de Shadaloo. La vie solitaire dans l’enfer vert lui donna l’apparence d’une bête sauvage. Quelques années après le crash, sa curiosité grandissante pour le monde au-delà de sa jungle impénétrable l’amena à faire ses premiers pas en ville.

Taille : 1m92
Poids : 98 kg
Mensurations : B198, W120, H172
Groupe sanguin : B
Pays : Brésil
Talent particulier : chasser, générer des décharges électriques
Aime : les fruits tropicaux, les Pirarucu*
N’aime pas : les fourmis légionnaires


Technique de combat :

Ses muscles, forgés au coeur de l’Amazonie, lui permettent d’effectuer sans peine ses mouvements si caractéristiques. Grâce à son explosivité, il peut se mettre en boule et se propulser instantanément dans les airs, et ses combats répétés contre les anguilles électriques l’ont amené à assimiler leur capacité à produire des décharges. On peut dire que l’éventail de ses techniques déborde de férocité. Enfin, il ne perd jamais de vue son adversaire, aussi agile soit-il, de par son excellente vision cinétique.


Goûts vestimentaires :

Parce qu’il a vécu de longues années dans les broussailles d’une terre sauvage, ses cheveux et sa pilosité ont poussé de même. Avec le temps, sa peau a pris une couleur verte pour se fondre dans son environnement proche. On pourrait voir son short comme un souvenir qu’il garde de sa vie d’humain. Cependant, il est incapable de s’exprimer dans un langage articulé. Les bracelets à ses chevilles étaient un cadeau de sa famille pour son anniversaire.

Source et version anglaise : https://www.reddit.com/r/translator/com ... onal_info/

* Vous voyez le poisson gigantesque dans son stage de SF2 ? Eh bien c’en est un !
Yahou Yaoi, youpi yuri.
Répondre